02 avril 2009

LETTRE AUX FEES

8273579_p

Lettre aux fées

 

Quel père autre enverrait une supplique aux fées

Qu’un poète attendri, dont l’enfant vagissant

Repose au creux d’un livre, éternel innocent

Avec ses douze pieds et ses mains enstrophées ?

 

De leur chapeau conique évidemment coiffées,

Baguette au bout du doigt, ainsi qu’il est décent,

Elles babillent, rient et s’échauffent le sang,

Autour du blanc berceau ballet de coryphées.

 

Lors, le poète heureux rêve, tout étonné

D’avoir pu concevoir si parfait nouveau-né,

Si bel adolescent demain, n’ayant de cesse,

 

Ouvert à tous les dons, promu prince charmant,

Qu’il n’éveille une à une, au sein du bois dormant,

En les baisant au front, d’innombrable princesses !

 

 

 Gilbert Mangeret

Posté par coeurdeneige à 18:26 - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur LETTRE AUX FEES

    Merci pour ton commentaire ! Il est très joli ce poéme !

    Posté par cha, 03 avril 2009 à 07:52 | | Répondre
  • Merci à toi Cha !!! J'ai bien aimé aussi...c'est rare de trouver des poèmes sur les fées !!!

    Posté par coeurdeneige, 03 avril 2009 à 11:11 | | Répondre
  • de jolis mots comme toujours. bises.

    Posté par Moana, 03 avril 2009 à 19:18 | | Répondre
  • Merci Moana!!!!!!
    Bisous !!!!

    Posté par coeurdeneige, 03 avril 2009 à 19:44 | | Répondre
Nouveau commentaire